Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 09:00

les-morues.jpg

 

J'ai eu le plaisir, récemment, de recevoir deux épreuves non corrigées dans le cadre de la rentrée littéraire, en partenariat avec Libfly et Le Furet du nord, que je remercie. Cette rentrée a eu lieu hier et je trouve qu'il est grand temps de vous parler de "Les Morues" de Titiou Lecoq, une toute nouvelle auteure publiée chez Au Diable Vauvert.

"Les Morues" raconte l'histoire d'une jeune femme féministe qui se met à penser que le suicide de son ex-meilleure amie n'en est peut-être pas un.


L'addicte ne peut qu'aimer...
¤ sa couverture officielle très chick lit.
¤ son titre qui pourrait rebuter, mais qui me fait penser à une certaine Pouffe du 64...


L'addicte fronce le nez sur...
¤ son histoire qui ne m'a pas du tout intéressée. Impossible de rentrer dans l'histoire, impossible de ne pas soupirer au moins une fois par chapitre. Je me suis ennuyée et j'ai vraiment eu du mal à terminer ce livre! Pourquoi? Parce que...
- ce livre a un parti pris de politique gauche, à mi-chemin entre l'altermondialiste et le PS. Je n'ai pas aimé, non pas par affinité avec la droite, juste parce que je n'aime pas la politique tout court (et donc lire ce roman n'était pas un plaisir). Je trouve qu'il aurait été possible de raconter un complot politique sans choisir un parti, alors qu'on est déjà beaucoup à en avoir marre d'entendre parler de politique et de présidentielles alors qu'on est encore en 2011...
- ce livre hésite entre les sujets à évoquer: c'est un roman qui mixe féminisme pur et dur, enquête pseudo-policière et complot politique. Trois sujets divers qui auraient mieux fait d'être séparés. Surtout quand l'enquête pseudo-policière ne trouve son réel dénouement que dans l'épilogue au lieu du chapitre précédent.
- l'auteure cherche clairement à provoquer. Elle manie des mots d'intello qui me sont inconnus et les mélange avec des propos très vulgaires, ce qui ne m'aurait pas gêné si cela ne tombait pas comme un cheveu sur la soupe. On dirait juste qu'elle cherche à se faire remarquer.


La note de l'addicte: 0 étoile


Et vous, cela vous arrive souvent d'être énervée en lisant un livre? D'avoir l'impression de perdre votre temps?

Cliquez pour retrouver le premier roman de Titiou Lecoq en vente: Les Morues


 

Rendez-vous sur Hellocoton ! http://www.wikio.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by L'addicte - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Psycho 17/12/2011 14:06

Quand je vois à la vitesse à laquelle tu tires tes conclusions >> un "à" en trop... Préposition inutile... "La vitesse à laquelle..."

et de mal réagir quand on te le remet en question. >> Décidément, on aime bien rajouter, des mot ! Le pronom "le" est ici inutile. Remettre qqn en question, remettre qqch en question, mais
pas remettre qqch en question à qqn...

Et je n'ai ni été agressif, ni méchant. >>> Le premier "ni" est mal positionné. "Je n'ai été ni agressif, ni méchant" ou "Je n'ai ni été agressif, ni été méchant". Il se place devant des
groupes de mots de même nature.

*


Au delà de ces rectifications "de base", je ne m'attarderai pas sur le propos de ce jeune homme, qui voudrait, si je le comprends bien, tout simplement, qu'une critique ne soit pas subjective. Ce
qui est un non-sens.

Oui, c'est avec TA subjectivité propre que tu utilises et définis le mot "intello". Et tes lectrices, à force de te lire, connaissent ta subjectivité (et savent l' "adapter" aux leurs), elles
sauront placer en ce mot la même définition que toi, que celle-ci soit exagérée ou non. C'est un peu le principe même d'un blog.

Tu as discuté bien longtemps avec ce jeune homme, que je ne trouve pas tellement donneur de leçon, mais que je trouve pédant, cherchant fort, fort, fort à paraître intéressant (oui, mon cher
Nicolas, je sais ce que c'est d'écrire un livre, mais pour autant, si mon style est moisi, j'aimerais qu'on me le dise plutôt qu'on m'encourage à tout prix sous prétexte que je suis une "jeune
auteure"...)

Et personne, en art, ne détient de vérité unique. Chacun donne sa perception des choses en toute subjectivité. C'est ce que fait l'Addicte ici, sans fausse flagornerie. Merci à elle.

Nyx 17/12/2011 12:56

Sujet ô combien commun dans l'écriture d'avis.
On a le droit de ne PAS aimer un livre et de le dire. On n'a pas à ne pas le dire sur internet sous pretexte que des gens ont aimé. Au contraire, ça aide autant qu'une bonne critique.
Après sur les coquilles, ça arrive TOUT LE TEMPS ! on va vite, on oublie et parfois on ne les relève pas à la relecture.

Quant au débat sur le niveau du vocabulaire, elle n'a pas dit intello=mal, mais tout le monde n'a peut-être pas envie d'avoir le nez dans le dico (ou les notes de bas de page s'il y en a) pour
comprendre les propos de l'auteur.
Si elle ne se veut pas "pour tout le monde" alors elle le signale

Nicolas 17/12/2011 10:54

Il n'y a eu aucune attaque personnelle. Te corriger une faute de grammaire ne me semble pas "personnel", mais une réponse appropriée à quelqu'un qui se considère "particulièrement bien cultivée".
Rien n'arrive sans raison.

Quand je vois à la vitesse à laquelle tu tires tes conclusions (te faire corriger = une attaque personnelle, on te pose une question sur la pertinence de ta critique = c'est qu'on a aimé le livre
et qu'on ne respecte pas ton avis...), je comprends un peu mieux où se situe ta subjectivité et c'est ce que je suis venu demander.

Merci d'avoir répondu à mes questions, ce n'étaient QUE des questions.

Tu sais, j'ai aussi de longues journées de boulot dans les pattes. Tu te cherches des excuses. Non, personne n'est parfait, mais ton imperfection du jour n'est pas dans une faute d'orthographe,
plutôt dans cette façon de poser un jalon culturel arbitraire ("au dessus de mon niveau, c'est intello, et intello, c'est mal") et de mal réagir quand on te le remet en question. Admets simplement
que tu n'es pas la personne "particulièrement bien cultivée" que tu prétends être, si certains mots sont trop compliqués, si une erreur de grammaire de base est vite occultée par une excuse légère,
si ton degré de recherche s'arrête à l'instant où tu décides que la personne ne sera pas intéressante, si tu considères des questions neutres qui te remettent un peu en question comme des affronts
personnels...

Pourquoi ne pas tout simplement être un peu plus humble, respecter (puisque tu parles de "respect", réhabilitons un peu le concept) le travail d'un auteur... As-tu déjà écrit un livre ? C'est
fatigant, ces petites choses-là... Respecter le travail de l'auteur, donc, et tout simplement dire que ce bouquin ne s'adresse pas nécessairement à quelqu'un comme toi - peut-être à des gens plus
cultivés (saurais-tu l'imaginer, que ces mots ne soient pas une découverte pour d'autres ?), peut-être à des gens plus ouverts à un style plus moderne, peut-être à des gens dont le mode de vie est
différent du tien...

C'est le seul truc qui me titille dans ce que tu racontes. Non pas tes goûts, mais les hiérarchies très arbitraires et très décalées que tes justifications semblent dresser. Et je n'ai ni été
agressif, ni méchant.
Aussi, dans un monde idéalement adulte, quand on critique quoi que ce soit, il faut s'attendre à ce que nos propos soient relevés et critiqués, ne crie pas à l'affront personnel quand une personne
DIALOGUE poliment avec toi et te démontre gentiment que tu es allée un peu vite dans tes jugements, ou que ta perception des choses est peut-être biaisée. Supporte un peu les sarcasmes d'un passant
quand tu démolis l'oeuvre d'un auteur, ça ne me semble pas trop demander.

Quant au livre, oui, elle utilise des mots compliqués, peut-être sa façon de se donner un genre, plus probablement sa manière personnelle de s'exprimer... Disons que j'aime laisser le bénéfice du
doute à tout le monde - pas seulement à ceux que j'aime. Non, le livre ne m'a pas particulièrement plu. Mais j'ai tendance à encourager les jeunes auteurs même quand ils ne me plaisent pas. Je
crois que son livre à elle ne porte tort à personne. ;)

L'addicte 17/12/2011 11:26



Ecoute, je ne vais pas m'attarder, j'ai mieux à faire.


En deux mots (mince alors, je ne sais pas compter en plus, je ne serais donc qu'une somme de tares???), je me suis sentie blessée par ton attaque (que je qualifie comme telle dans la mesure où
elle m'a blessée et qu'un dialogue normal ne le ferait pas): ton "je me déclare cultivée alors que je ne le suis pas" était expéditif et malvenu.


D'ailleurs, au passage, c'est pas une faute de grammaire mais de conjugaison.


 


Après, quant à la pertinence de mes propos, j'ai réalisé une chronique argumentée expliquant pourquoi je n'ai pas aimé ce livre et, figure-toi qu'un avis de blogueur, c'est subjectif par
définition donc heureusement que je donne mon avis! Sur ce point, je n'ai absolument pas à rougir et je ne le ferais certainement pas. Si tu avais pris la peine de regarder mes autres chroniques
avant de te forger un avis sur mes goûts de lectrice, tu aurais vu que le style et le vocabulaire comptent pour moi, sauf quand ils sont utilisés uniquement dans le but de jeter de la poudre dans
les yeux des lecteurs.



Nicolas 17/12/2011 01:23

Très cultivée mais confond futur et conditionnel ? ;)
... tu as déjà lu le blog de l'auteur ?

L'addicte 17/12/2011 10:31



Et oui, figure-toi que personne n'est parfait! Surtout après une longue journée de boulot dans les pattes.


Merci de ne plus m'attaquer personnellement pour la simple raison que je n'ai pas aimé ce livre. Je respecte le fait que tu l'aies aimé, respecte le fait que cela n'a pas été mon cas.


Non, je ne connais pas son blog et, pour tout dire, le livre ne m'a pas donné envie d'y jeter un oeil.



Nicolas 16/12/2011 16:22

"l'auteure cherche clairement à provoquer. Elle manie des mots d'intello qui me sont inconnus et les mélange avec des propos très vulgaires..."
...
Ce n'est pas si clair. C'est quoi "des mots d'intello" ? Ceux qui te sont inconnus = intello ? Ça limite le vocabulaire "normal" à combien de mots, dans la littérature ?

L'addicte 16/12/2011 19:35



Je t'avoue, je n'ai pas le livre sous la main (il est devenu un "livre voyageur") mais c'était vraiment du vocabulaire TRES TRES TRES soutenu. Je me considère comme une personne particulièrement
bien cultivée et là, même en décortiquant de tête l'étymologie des mots, c'était le néant complet. Après, cela ne gène pas la lecture, mais je suis prête à parier que même les Académiciens
n'utilisent pas ce genre de mots!


Dès que le livre retourne à la maison, je te donnerais des exemples.



Amethyst 26/10/2011 18:56


La couverture me donnait envie de le lire mais ton avis m'a bien refroidi... Ce n'est pas du tout l'histoire à laquelle je m'attendais et la politique ne m'intéresse nullement...


L'addicte 11/11/2011 12:36



Moi aussi, la couverture m'a fait croire à quelque chose de totalement différent!



achille 49 08/09/2011 15:55


Si tu maintien la possibilité de le faire voyager, je serai volontiers preneur


lily 03/09/2011 21:28


ué moi je lis un livre méga chiant en ce moment ca m'enerve mais je veux en venir à bout quand meme... mdr le titre


KarinePouffe64 19/08/2011 19:38


On parle de moi par ici !!!!!! Ouais, en lisant un amour de connasse, j'en avais fait une review, c'était nul à pleurer


QuiestTelle 19/08/2011 17:22


Pas tentée du tout par une lecture politique, surtout en plein été!!


L'ADDICTE, C'EST MOI !

Les nouveaux articles du blog sont maintenant disponibles sur l'adresse en .fr !

http://www.apologie-d-une-shopping-addicte.fr

Recherche

UNE PAGE DE PUB...

 

SUIVEZ-MOI...

bouton facebook bouton twitter bouton hellocotonbouton instagramAmazon-logo.jpg bouton RSS bouton tumblr Amazon-logo.jpg bouton bloglovin

 

1402345721_United_Kingdom.png