Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 16:00

new-victoria-lia-habel.jpg

 

Avant de commencer ma chronique de ce premier tome de "New Victoria" de Lia Habel, je souhaite remercier Babelio ainsi que Castelmore de m'avoir permis de lire ce roman dans la cadre de la Masse Critique. Vous pouvez le trouver à la vente en librairie au prix de 17,20 euros.

 

Quatrième de couverture :

 

L’amour est immortel.

L’amour ignore les frontières, dit-on. Et celle entre la vie et la mort?

Bienvenue à New Victoria, le dernier refuge d’une humanité éreintée par les guerres.

Les jeunes filles de bonne famille y ont un destin tout tracé: épouser un membre de la haut société et collectionner les robes de bal.

Nora n’a jamais aimé se plier aux règles, surtout depuis la mort de son père, l’éminent docteur Dearly. Mais rien, dans sa délicate éducation victorienne, ne l’a préparée à un violent kidnapping, ni à survivre dans le camp d’une faction rebelle. Avec l’aide d’un séduisant soldat, elle devra pourtant surmonter ses craintes et ses préjugés pour comprendre la nature du véritable danger qui menace les vivants… comme les morts!

 

 

 

Mon avis :

 

J'ai sélectionné ce roman dans le cadre de la Masse Critique de Babelio, via mon ordinateur donc. Aussi vous imaginez ma surprise quand j'ai constaté que ce roman dont j'avais lu plusieurs critiques élogieuses... dépassait les 550 pages ! J'avoue avoir pris peur car, non seulement, j'avais 30 jours pour le lire et le chroniquer, mais, en plus, les histoires de zombies, ce n'est pas vraiment mon domaine de prédilection. Cependant, force est de constater que j'ai réussi à lire et chroniquer ce livre dans les temps (à 2 jours près), je suis donc déjà fière de moi !

 

Et, franchement, je suis fière aussi de Lia Habel, même si je ne la connais pas. Dans ma tête, les histoires de zombies, c'était forcément très masculin, à la Resident Evil (sauf pour les histoires de zombies drôles, comme "J'ai embrassé un zombie (et j'ai adoré)" ou "Zombie thérapie"). Aussi quand Lia Habel, une femme donc, réussit à transposer ce thème assez masculin dans un univers unisexe, j'applaudis ! Je dis "unisexe" mais pas "féminin" car, franchement, ce roman peut être lu et dévoré par tout le monde, notamment grâce à ses narrateurs (point de vue interne) très divers : Nora, l'héroïne - Bram, le héros - Victor, Wolfe - Pamela... D'ailleurs, c'est bien la première fois que je croise autant de narrateurs dans une histoire, j'ai beaucoup aimé (on notera que chaque chapitre est balisé, pour ne pas nous perdre en chemin, par le nom de son narrateur).

 

Je parle, je parle, je parle, ... mais j'en oublie l'essentiel :pourquoi, moi, j'ai aimé ?

Déjà parce que le postulat de départ est excellent : nous sommes au XXIIème siècle et, suite à un exode massif des peuples du monde entier, toute la Terre est à reconstruire. Grâce aux ingénieurs et techniciens survivants, la technologie réapparaît. Et grâce à des penseurs, ils décident tous de revivre selon les usages de l'époque victorienne (façon Jane Austen, donc). C'est un choc entre ces deux mondes, c'est indéniable, et comme on ne nous l'explique pas dès le début de l'histoire, c'est assez surprenant de voir, par exemple, de voir une fille vouvoyer sa tante et avoir une tablette tactile à la main !

En plus de cet univers assez perturbant, le complot politique qui cache au monde entier l'existence de zombies est très bien fait. Je n'en dirais pas plus sur ce point pour ne pas vous gâcher la surprise, mais sachez que tous les zombies ne sont pas ceux que l'on croise dans Resident Evil. Imaginez un peu des laboratoires pour les réparer (car ils n'ont plus de fonctions corporelles de cicatrisation), par exemple. Franchement, c'est bien pensé !

Les deux points les plus importants, selon moi, c'est les personnages qui sont tous très bien décrits (avec une préférence pour Nora et Pamela, cette dernière m'ayant bien surprise ! ) et le rythme du roman qui alterne les périodes de calme où on découvre l'univers de Lia Habel, et celles où tout se précipite : on ne risque pas de s'ennuyer pour un sou ! Et si, en plus, on a droit à des rebondissements très surprenants, je ne demande pas mieux !

 

 

J'ai peur de trop vous en dire aussi je vais vous laisser sur cette phrase : lisez-le sans préjugé, il y a de fortes chances pour que vous l'aimiez !

 

La note de l'addicte :

 5 Etoiles

 

Et vous, vous aimez les histoires de zombies ? Vous en avez déjà lues ?

 

Cliquez pour retrouver ce roman en vente :New Victoria, T1 : New Victoria

 

Rendez-vous sur Hellocoton !http://www.wikio.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by La shopping-addicte - dans Livres
commenter cet article

commentaires

L'ADDICTE, C'EST MOI !

Les nouveaux articles du blog sont maintenant disponibles sur l'adresse en .fr !

http://www.apologie-d-une-shopping-addicte.fr

Recherche

UNE PAGE DE PUB...

 

SUIVEZ-MOI...

bouton facebook bouton twitter bouton hellocotonbouton instagramAmazon-logo.jpg bouton RSS bouton tumblr Amazon-logo.jpg bouton bloglovin

 

1402345721_United_Kingdom.png